Après Face ID et Touch ID, Apple planche sur la reconnaissance veineuse

En mars 2019, Apple avait commencé à travailler pour renforcer Face ID, et résoudre le problème des faux positifs notamment avec l'identification des vrais jumeaux pour les iPhone X, XR, XS et XS Max. Elle avait envisagé de compléter son système en prenant en compte l'emplacement des veines sur le visage « pour des cas difficiles d'authentification biométrique ».


La firme vient d'obtenir un second brevet (numéro 10 719 692) pour « la reconnaissance des veines pour les cas d'authentification biométrique difficiles » et decompléter Face ID. Au préalable, elle revient d'ailleurs sur les avantages et les rares inconvénients du système. Du côté des plus, on trouve évidemment la sécurité et la rapidité (le système est quand même bien entravé par le port du masque...).


Ce nouveau procédé utiliserait également un système de points. Toutefois, au lieu de reconstituer le visage, elle évaluerait « les caractéristiques sous-épidermiques telles que les vaisseaux sanguins (par exemple, les veines) » pour établir une carte unique pour chaque individu (même des vrais jumeaux). Pour le reste, il s'agirait d'identifier un individu en comparant cette cartographie à une base de donnée (dans l'enclave sécurisée de l'iPhone, par exemple).