Campagne de phishing : Google a indexé une base de données piratée

Des pirates ont lancé une vaste campagne de phishing au mois d’août 2020. Leurs cibles ? Les comptes professionnels de Microsoft Office 365. Sauf qu’une fois leur dessein accompli, ils ont oublié de protéger les données volées sur Internet… et Google les a affichées au grand jour.


Les pirates ont oublié de sécuriser les données qu’ils ont volées


Plus d’un millier de comptes professionnels Microsoft Office 365 ont été exposés sur le web. Cela représentait une base de données contenant des e-mails et des mots de passe qui ont été subtilisés par un groupe de hackers. Ces derniers se sont pris à des milliers d’entreprises avec une campagne de phishing.



Dans cette campagne, les hackers ont envoyé des e-mails à leurs victimes en reproduisant une notification de scanner Xerox avec un fichier HTML en pièce-jointe. En ouvrant le fichier HTML, la victime voyait une image floutée avec une petite fenêtre affichant son adresse e-mail correct et une demande de mot de passe.

Le faux formulaire d’identification utilisait du Javascript ainsi qu’une page PHP hébergée sur des serveurs WordPress compromis pour contourner les systèmes de sécurité, nous explique Futura Tech. Une fois que la victime saisissait son mot de passe, les informations étaient récupérées par le serveur et la victime atterrissait sur une vraie page Office 365.


Google a naturellement exposé la base de données

La campagne de phishing avait été découverte par l’entreprise de cybersécurité Check Point en effectuant une simple recherche sur Google. Le moteur de recherche avait effectivement indexé la base de données contenant les identifiants volés car ces derniers avaient été exposés sur le Web sans la moindre protection.

Les hackers ont effectivement compilé les données dans un fichier non chiffré et accessible sur le Web, dévoilant les informations de connexion de plus d’un millier de comptes professionnels. Une analyse de données a également révélé qu’une grande majorité des victimes travaillaient dans les domaines de la construction et de l’énergie.

Pour information, les hackers ne sont pas à leur premier méfait. En mai 2020, ils ont déjà mené une campagne de phishing similaire.


--> Source

3 vues0 commentaire