« Fortnite » exclu d’iOS et d’Android : quels changements pour les joueurs ?

S’ils l’ont déjà sur leur téléphone, les joueurs pourront continuer à l’utiliser. Epic Games, le studio développant ce jeu très populaire, tente par ailleurs de rallier les joueurs à son bras de fer contre Apple et Google.

Le très populaire jeu vidéo Fortnite est désormais introuvable sur les magasins d’application mobiles d’Apple et de Google. Quelques heures à peine après qu’Epic Games, son développeur, a permis aux joueurs de payer à l’intérieur du jeu pour des améliorations en contournant le prélèvement de 30 % réalisé par Apple et Google sur toutes les transactions, les deux géants du numérique ont exclu le jeu de leur catalogue.



Qu’est-ce que cela change pour les joueurs iOS et Android ?

L’effet d’un tel bannissement est plus sensible pour les joueurs iOS : il n’est à cette heure plus possible pour les utilisateurs d’un iPhone ou d’un iPad de se procurer le jeu. En revanche, ceux qui auraient téléchargé Fortnite avant son expulsion peuvent continuer à l’utiliser. Ils ne pourront cependant pas profiter de la prochaine mise à jour majeure du jeu, précise Epic sur son site. Par ailleurs, l’affrontement entre Apple et Epic Games sur le paiement est à nuancer, puisque, sur ces applications encore fonctionnelles, il est encore possible de procéder à des achats via Apple et sa commission de 30 %.

L’effet est moindre sur Android : il est possible d’installer Fortnite sans passer par le Google Play Store, le magasin d’application officiel de Google. Pour les utilisateurs d’appareils Android, c’est une sorte de « retour à la normale ». Pendant longtemps, Fortnite n’était pas présent dans le catalogue de Google, Epic se plaignant de la commission demandée par l’entreprise sur toutes les transactions réalisées à l’intérieur du jeu. Epic avait finalement fait machine arrière en avril 2020, estimant que les inconvénients de cette situation étaient trop importants.


Quels sont les dangers pour les utilisateurs ?

Comme nous l’expliquions en 2018, installer une application sur Android sans passer par le Google Play Store n’est pas sans conséquence en matière de sécurité : tout d’abord, en l’absence de vérification de Google, il est possible de faire une erreur et de télécharger malencontreusement une application malveillante dont les auteurs cherchent à tromper les utilisateurs en la faisant passer pour Fortnite.


Le deuxième danger, c’est que, pour télécharger l’application, il faut modifier les paramètres de son téléphone pour permettre l’installation de logiciels tiers. « Il est peu probable que de nombreux utilisateurs réactivent ces paramètres de sécurité », prédisait en 2018 la version britannique du site spécialisé Wired. « A cause de cela, ils s’exposent au téléchargement de logiciels malveillants provenant d’autres sites. Résultat : des dangers énormes pour la sécurité et la confidentialité. »


Du côté des utilisateurs iOS, même si Apple est souvent vigilant au sujet des applications présentes sur son magasin, les joueurs devront faire attention ces prochaines semaines à ne pas télécharger une application promettant d’être Fortnite, qui ne serait en réalité qu’un logiciel malveillant. Mais puisqu’il est normalement impossible de télécharger une application ne se trouvant pas sur le magasin d’Apple, les risques sont plus limités que pour les utilisateurs d’appareils Android.


Pourquoi les joueurs voient-ils une étrange vidéo avant de pouvoir jouer 


Cette vidéo de moins d’une minute – diffusée à l’intérieur du jeu et en boucle sur la chaîne Twitch deFortnite– est un pied de nez d’Epic Games à Apple. Il s’agit d’une reproduction (quasiment plan pour plan) d’une publicité d’Apple réalisée en 1984 pour le lancement du premier ordinateur Macintosh. Cette publicité était elle-même une référence à1984, le livre de George Orwell.


Aujourd’hui, c’est Apple qui est dans le rôle de « Big Brother » dans la parodie d’Epic.« Epic Games a décidé de défier le monopole de l’App Store », peut-on lire à la fin de la vidéo.« En réponse, Apple a bloquéFortnitesur des milliards d’appareils. Rejoignez le combat pour empêcher 2020 de devenir “1984”. »

La rapidité avec laquelle cette vidéo est apparue après le bannissement du jeu par Apple atteste d’une stratégie soigneusement préparée par Epic – qui avait parfaitement anticipé la décision d’Apple –, qui passe par une campagne de communication destinée à ranger les joueurs de son côté. Epic Games affirme ainsi que le prélèvement de 30 % effectué par Google et Apple sur chaque transaction l’empêche de pratiquer une baisse des prix au bénéfice des joueurs. Par ailleurs, Epic Games a, dans le même temps, annoncé le dépôt d’une plainte contre Apple, explique le New York Times, l’accusant de violer les lois sur la concurrence en forçant les développeurs à utiliser son système de paiement.


Tim Cook, le PDG d’Apple, vient justement d’être entendu – aux côtés des patrons de Google, Facebook et Amazon – par le Congrès américain, le 29 juillet dernier, dans le cadre d’une audition sur de possibles abus de positions dominantes. Comme nous l’écrivions alors, « Apple est soupçonné de favoriser ses services, comme Apple Music ou Safari, mais aussi de forcer les éditeurs d’applications, comme Spotify ou Netflix, à utiliser son système de paiement et à payer des commissions élevées ». Spotify – tout comme Tinder – vient d’ailleurs de soutenir publiquement Epic dans ce combat.