Le gouvernement va lancer Tous Anti-Covid, une version améliorée de StopCovid

Emmanuel Macron vient d’annoncer l’arrivée de Tous Anti-Covid, une nouvelle application mobile qui viendra succéder à StopCovid. C’est toujours pour la lutte contre le Covid-19.


« StopCovid n’a pas marché », a reconnu le président de la République ce 14 octobre lors d’une interview télévisée. Il a fait savoir que l’application « a été beaucoup moins téléchargée que nos voisins », tout en précisant que « personne n’a réussi à en faire un outil d’alerte ». Des millions de téléchargements sont recensés au Royaume-Uni pour le StopCovid local. C’est là qu’intervient Tous Anti-Covid. Elle sera disponible au téléchargement le 22 octobre prochain. Comme Emmanuel Macron l’indique : « ce sera une application où il y aura des informations : comment circule le virus là où vous êtes, où sont les points pour se faire tester et suivre un peu vos cas ». L’objectif est de mieux renseigner les Français avec des informations plus générales et locales. Ce point est important selon le président, parce que cela donne envie de se renseigner. Un autre élément de Tous Anti-Covid est la présence d’un mode d’emploi. Il indiquera aux Français quand utiliser en priorité l’application. Restaurants, bars, chez des amis, tels sont les exemples donnés par Emmanuel Macron. Tous Anti-Covid va également faire office d’instrument pour les restaurateurs et toute la profession. Ce sera « un outil pour alerter, tracer ». Cela permettra d’identifier « les foyers de contamination, les remonter et prévenir ». Emmanuel Macron a conclu sur l’application en disant qu’il faut protéger « en étant très strict sur les sept jours d’isolement quand on a le virus, même quand on n’a pas de symptôme ». StopCovid a fait un flop StopCovid, sous sa forme actuelle, a été installée plus de 2,6 millions de fois depuis début juin, soit bien moins que les applications britanniques et allemandes, téléchargées respectivement 16 et 18 millions de fois. Selon des chiffres gouvernementaux la semaine passée, seulement 7 969 personnes s’y sont déclarées comme étant positives, et 472 notifications ont été envoyées à de potentiels cas contacts